Magritte – la trahison des images

René MAGRITTE (1898 – 1967), peintre surréaliste belge, figure majeure de l’art moderne, m’a ravie.

Mais avant toute chose, petit retour sur le terme utilisé de ‘trahison’ sur le propos de l’exposition:

« Le verbe « trahir» comporte, en français, au moins deux significations. Il peut s’agir de l’interruption d’une fidélité, à quelque chose ou à quelqu’un. On se contredit, ou simplement on se déplace, on passe de l’autre côté…
Mais il peut en aller aussi de la divulgation, de la révélation d’un secret.
Dans la première hypothèse, on semble mentir, tromper, renier.
Dans la seconde, on livre, au contraire, la vérité et, même on renchérit sur elle, on en donne à voir plus qu’il n’était prévu, davantage qu’on ne souhaitait1 ».

Mes thèmes de prédilection : les ciels, la mer, les rideaux ou les drapés, les ouvertures de portes ou fenêtres, les moulures en faux (davantage que les fausses moulures) ou dites en trompe-l’œil.

Magritte - Ciel rideau paravent circulaire

Partez à la découverte de ses toiles dans lesquelles la rationalité n’est plus de mise, les objets se heurtent, les mots mis dessus surprennent et notre assurance bascule.

Magritte - Ciels sur fond moulures

Voyez les ciels parcourus de gros nuages blancs comme collés sur un fond azur,  des ciels qui parfois se confondent avec la ligne d’horizon et le paysage, les rideaux qui ponctuent la composition avec un bel aplomb et dévoilent tout un monde laissant libre cours à l’imaginaire, les mers apaisantes ou conservant leur mystère.

Magritte - Tableau à l'envers

Remarquez les éléments de décors, des portes qui s’éventrent, ouvrant sur l’obscurité, un mur de briques gris sur lequel est plaquée une table suspendue, des lambris en trompe-l’œil, des vitres dont le verre est brisé…

Magritte - Table sur mur briques

Laissez-vous imprégner d’une autre manière de voir, ne nommez plus les objets, abandonnez-vous aux images et à l’illusion qu’elles procurent.

MB

1 (Se) tromper, trahir, Mme Marie-France Renard, www.arllfb.be/ebibliotheque/seancespubliques/20102007/renard.pdf

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *